Sorti en 2016 sur PC, PlayStation 4 et Xbox One, Furi du studio indépendant français The Game Bakers est désormais disponible sur Nintendo Switch. Après une première preview de Furi réalisée en 2016, c’est l’occasion de tester le jeu vidéo dont la bande originale tourne sans cesse sur ma platine vinyle.

Éditeur / Développeur :Support(s) :Obtenir chez :

   

  

Furi est arrivé comme un nouveau projet ultra-prometteur chez le studio français The Game Bakers. Après plusieurs jeux mobiles, les Montpelliérains ont travaillé sur la sortie de ce mélange entre un hack’n slash et un shoot’em up. Séduite par la bande originale, l’ambiance et surtout le gameplay lors de ma première prise en main, la sortie du titre était l’occasion, ou non, de confirmer mon premier bon retour sur le titre.

Le joueur enchaîne des combats en arène face à des boss qui évoluent au fil du combat. Pour arriver à ses fins, le joueur doit analyser les attaques de l’ennemis et répondre aux mouvements de son adversaire en courant, en se défendant, en réalisant un dash, en attaquant avec son épée ou son revolver. Pour infliger plus de dégâts, notre samouraï grisonnant peut aussi charger son tir. C’est d’ailleurs bien souvent les attaques à distance qui permettront de faire les premiers dégâts sur les ennemis. Avant que ces derniers ne se rapprochent du personnage pour infliger des lourds dégâts qu’il faut contrer à la seconde près afin de répondre par des coups tout aussi violents. Et si vos tirs auront la faculté de supprimer certaines orbes magiques néfastes envoyées par l’ennemi, ils pourront aussi dans certains cas se retourner contre vous. Il faut donc rester attentif aussi bien aux tirs ennemis, aux mouvements du boss qu’à son environnement, ici tout est une question de timing et d’analyse.

Les combats sont ainsi divisés en plusieurs manches représentées par une barre de vie et des petits carrés situés en haut de l’écran. Une fois que l’ennemi est KO, que la barre de vie est totalement vide, un carré disparaît, une nouvelle phase commence et ainsi de suite jusqu’à ce que le dernier carré disparaisse et donc que le boss reste à terre. Il en est bien sûr de même pour le joueur qui dispose d’un nombre de vie limitée. Lorsqu’un carré disparaît, la phase ennemi recommence depuis le début. Vous n’aurez pas le temps de vous reposer sur vos lauriers, le titre ne manque pas de dynamisme même si, les passages entre les combats sont les seuls moments de répit, parfois bien trop longs.

Si les combats évoluent, les arènes ne se ressemblent pas non plus. Elles sont plus ou moins grandes et assez différentes selon le boss que vous aurez à affronter. Parfois jonchées d’obstacles qui peuvent aussi bien l’aider à se défendre que causer quelques soucis lors des déplacements. Par exemple, face au second boss, le joueur pourra se déplacer dans une arène assez grande qui compte un grand nombre de murs qui permettent aussi bien au joueur d’éviter les tirs ennemis, qu’au boss, de se cacher.

Furi est aussi une pépite à travers sa bande son et sa direction artistique. L’OST compte des titres originaux composés par des artistiques dont The Toxic Avenger ou Carpenter Brut que l’on connait pour avoir collaboré sur les musiques de Hotline Miami et The Crew. L’univers est dans l’esprit électro-néon et s’inspire des vieux jeux vidéo japonais tout en ayant sa propre identité. Si le titre n’est pas sans défauts avec quelques défauts dans les animations, textures et des problèmes de déplacement lors des passages entre les combats, ils ont vite fait d’être oubliés aux profits d’un ensemble de traits qui font de Furi une pépite.

CONCLUSION

Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de jouer à Furi et que vous aimez les jeux vidéo offrant un certain challenge, vous pouvez foncer acheter ce titre les yeux fermés. Que ce soit la bande son du jeu, le gameplay et les choix de direction artistique, ce mélange entre le hack’n slash et le shoot’em up a tout pour plaire. Le titre est extrêmement punitif et nécessite une excellente coordination, une bonne analyse du jeu et un timing parfait. Le pire avec Furi, c’est que même lorsqu’on se prend une déculottée, on relance la partie et on tente de nouveau de vaincre le boss.

  • Furi pour qui ? Les joueurs qui aiment le challenge.

margxt_excellent

Test du jeu effectué sur Nintendo Switch via une clé envoyée par l’éditeur.

L’avis des blogueurs et des pros :

  • GamingWay : « Si, vous recherchiez un jeu de combat (mais pas en versus, plutôt un « boss rush ») qui permet des parties rapides, mais extrêmement intenses, plein de challenge et d’adrénaline, FURI est fait pour vous. » 17/20  lire le test
  • LaChroniqueDuGeek : « Un excellent Beat’em All/Shoot’em Up qui exige de la concentration, et qui fleure bon le travail et l’implication de son équipe. » – lire le test
  • GameLove: « Proposant un concept d’affrontement de boss empruntant au beat’em all et au shoot’em up, Furi est une production atypique qui ne plaira pas à tout le monde. » 8/10 – lire le test

Quelques vidéos :

Bande originale :