POINTS POSITIFS :

  • Graphiquement très réussi
  • Effets sonores qui sortent de la manette PS4
  • Le système d’évolution hiérarchique des orques

POINTS NÉGATIFS :

  • Gameplay copier/coller d’AC
  • Certaines situations trop complexes
  • Répétitif à souhait
 ombre-du-mordor
Éditeur : Warner Bros Games
Développeur :
 Monolith Productions
 Disponible sur : ico24_PC ico24_PS3 ico24_PS4 ico24_X360 ico24_XONEamazon_commanderpriceminster_commanderfnac_commandercommander

J.R.R. Tolkien en a fasciné plus d’un en écrivant ses oeuvres fantastiques. Autour de cet univers surréaliste et emprunt de magie se sont constitués des films, des jouets divers et variés et des jeux vidéo qui se sont empressés soit de reprendre la trame scénaristique des livres soit de créer une ou plusieurs nouvelles histoires comme c’est le cas de La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor. Un jeu d’aventure disponible depuis le 3 octobre 2014 sur une grande majorité des plateformes.

Terre-du-milieu-ombre-mordor-02Talion avide de vengeance après sa mort celle de sa femme et son fils par des rôdeurs du Gondor ne pourra trouver le repos éternel que s’il parvient à mettre fin au règne de la Main de Sauron. Cette seconde chance de parvenir à ses fins et de se venger ne peut s’effectuer qu’avec la compagnie de Celebrimbor, elfe fantôme ayant subit le même sort. Cette quête le mènera d’un capitaine à l’autre, à la recherche d’informations en passant pas l’acquisition de nouveaux pouvoirs jusqu’à celui qui a détruit sa vie.

Terre-du-milieu-ombre-mordor-03La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor se déroule sur une map ouverte (open world) certes extrêmement belle sur next-gen mais relativement petite et aux quelques bestioles et décorations peu renouvelées. On y retrouve entre autre les quêtes principales, secondaires ainsi que les divers trésors qu’il est possible de récupérer. Finaliser l’histoire nécessitera un peu plus d’une douzaine d’heures et le double de ce temps est nécessaire afin de réaliser l’ensemble des quêtes annexes et réussir à récupérer les extras.

Terre-du-milieu-ombre-mordor-01Le gameplay n’est lui pas vraiment novateur (coucou Assassin’s Creed) et s’avère extrêmement complexe aux premiers abords de part le nombre d’actions qu’il est possible de réaliser avec Talion mais, au final et après quelques minutes de jeu, le joueur se rendra vite compte qu’il n’en est rien et que c’est plutôt la chance qui définira votre survie dans le Mordor et plus spécifique les troupes sur lesquelles vous tomberez ou non. De plus chaque joueur a le choix de la manière dont il souhaite faire face aux orques, soit en passant par la manière forte qui nécessitera toutefois un minimum de dextérité lors de certains combats afin de survivre soit en faisant preuve de discrétion et en misant sur l’infiltration. Cette dernière est forcément recommandé et sera principalement mise en avant lors des quêtes qu’elles soient liées à l’histoire ou non.

La Terre du Milieu™: L'Ombre du Mordor™_20141004133752Le système des combats extrêmement bien monté est lui aussi largement inspiré d’une autre licence à succès, les jeux Batman Arkham. Le joueur utilise à la fois ses armes ainsi que les pouvoirs elfiques que lui confère son ami afin de tenter d’acquérir la victoire. L’arbre des compétences est d’ailleurs essentiel à l’obtention de certaines compétences qui permettront de prendre le dessus lors des combats. Les runes obtenues aussi lors de certains combats permettront d’améliorer vos armes et de les rendre encore plus puissante. Si le cas échéant, et ça vous arrivera plus d’une fois, votre héros fini par tomber à terre, une QTE vous permettra peut être de sauver la « vie » de Talion. Car Talion ne meurt jamais vraiment et renaîtra perpétuellement au prix de quelques modifications dans les rangs des chefs de guerre.

CONCLUSION

Monolith Productions frappe très fort cette année avec un titre soigné de part sa qualité graphique et son gameplay qui risque fortement de rappeler à un grand nombre de joueurs la célèbre licence Assassin’s Creed. Outre ce détail, L’Ombre du Mordor qui peut paraître complexe, ne nécessite pas forcément d’être un gros et bon joueur pour parcourir le Mordor de long en large sans trop se faire dépouiller. C’est plutôt la chance qui fera en sorte que vous tombiez ou non sur une troupe d’orques extrêmement brutaux sans possibilité de vous abriter ou sur un chef de guerre seul ou peu accompagné que vous pourrez massacrer. Enfin cette aspect se répètera durant les premières heures de jeu jusqu’à l’obtention d’un pouvoir équitable voir supérieur à vos ennemis.