J'ai joué à Dragon Quest Builders
Le mode constructionLes nombreuses quêtesLa construction du jeuL'univers Dragon Quest
Trop facile
4.0Note finale
Éditeur / Développeur :Support(s) :Obtenir chez :
 

fnac_commander  amazon_commander

Dragon Quest Builders c’est l’inattendue bonne sortie de fin d’année 2016. Notons que j’ai déjà eu l’occasion de prendre en main le titre ou plutôt la démo lors de la Japan Expo, voir mon précédent article avec ma preview de Dragon Quest Builders. Disponible depuis octobre 2016, le titre se veut être un Minecraft-like, un mélange entre le RPG et la sandbox. Dragon Quest Builders est disponible exclusivement sur PlayStation 4 et PlayStation Vita.

Le monde a survécu aux attaques de Lordragon mais le dragon géant dans sa folie furieuse a détruit l’ensemble des villages d’Alefgard. Le joueur, est le seul a avoir la capacité de reconstruire ces 4 cités dévastées (pour 4 chapitres). Vous l’aurez compris, la construction est le point central du titre autour duquel va s’axer l’ensemble de l’histoire et donc une grande majorité des quêtes.

Un titre sandbox

Thématisé autour de l’univers de Dragon Quest, l’ensemble des éléments du jeu, décors, monstres, items et ressources viennent de l’univers créé par Square Enix. Le joueur arpente la map à la recherche de ressources qui lui permettent de crafter des éléments qui serve à construire un village et à s’équiper pour affronter les montres.

Square Enix a développé un système de construction plutôt ingénieux. Il consiste en la réalisation de plusieurs pièces ayant une configuration et donc une utilisation particulière. Une chambre sera reconnue comme telle si un lit est à l’intérieur et ainsi de suite pour tout un tas de pièces dont les plans sont à découvrir au fil du jeu. Reconstruire le village et le fortifier est essentiel pour résister aux attaques des monstres. Si ce dernier est délimité par une zone, nul n’empêche le joueur d’en faire plus et de s’aventurer plus loin.

Des notes de RPG

Chaque pièce réalisée augmente le nombre de points et donc les niveaux du village, fait progresser l’histoire et attirent des nouveaux villageois. Ces derniers font leur vie de leur côté et donnent des quêtes au joueur. Car c’est là, le véritable gros point fort du titre, l’intégration de notions de RPG qui s’ajoutent aux éléments que l’on retrouve habituellement dans un Minecraft-like.

Point de vie, gestion de la faim, quêtes, PNJ, équipements, potions et combats sont autant d’éléments issus de l’univers des RPG. Si certaines quêtes nécessitent tout simplement de crafter un élément, d’autres demandent la réalisation de pièces spécifiques, d’affronter certains monstres et surtout de se déplacer d’un biome à un autre. Car le titre force sur les allers-retours du village à la découverte d’un nouvel environnement et de nouvelles ressources. Si ces derniers peuvent paraitre longs et répétitifs, il n’en est rien. Des téléporteurs viennent assister le joueur et nombre d’éléments au cours des déplacements offrent des opportunités d’interagir dans le jeu (miner, récolter, chasser des ressources).

C’est mon univers

Composé de 4 chapitres pour 4 villages à reconstruire et un ultime boss à terrasser, Dragon Quest Builders s’offre une direction artistique colorée de toute beauté. Il faudra environ 40 heures, soit 10 heures environ par village pour boucler le jeu enivré par les musiques du compositeur de la série des Dragon Quest, Koichi Sugiyama.

CONCLUSION

Dragon Quest Builders est un très bon titre, un équilibre judicieux entre le RPG et la sandbox. Le contenu est assez colossal est respectueux de l’univers des Dragon Quest. Les quêtes permettent une progression pas à pas dans la découverte du titre et de son contenu, des nombreuses ressources, items à crafter et monstres à rencontrer. Le titre n’est pas qu’un simple clone de Minecraft et on ne peut lui regretter que sa trop grande facilité.

  • Dragon Quest Builders pour qui ? Les fans du combo Dragon Quest + Minecraft et les joueurs les plus jeunes.

margxt_tres_bon

Test du jeu effectué sur PlayStation 4 (version digitale) via une clé envoyée par l’éditeur.

L’avis des blogueurs et des pros :

  • LesEchos : « De quoi ravir notamment les plus jeunes qui pourraient être rebuté par la complexité de Minecraft. Mais cela vaut aussi pour les plus grands.» – lire le test
  • Madmoizelle : « Pour le reste, le concept marche vraiment très bien. » – lire le test
  • PXllbbq : « Dragon Quest Builder n’est pas Minecraft. Et heureusement. Dragon Quest Builder est l’alternative qu’il fallait pour ceux n’ayant pas accroché au phénomène de Notch. » Passion brûlante – lire le test

Quelques vidéos :