along-the-edgePOINTS POSITIFS :

  • Les nombreuses fins possibles (60 !)
  • Les sublimes illustrations
  • Un scénario pas si plan-plan et une écriture fluide

POINTS NÉGATIFS :

  • Manque de dynamisme maiiisss c’est le genre qui veut ça
  • Fin abrupte
Éditeur / Développeur :Support(s) :Obtenir chez :

nova-box

ico32_PC ico32_TBLT ico32_TEL

steam apple-store

C’est mon premier visual novel ! Si si, je n’ai pas vraiment l’habitude de côtoyer cette catégorie de jeux qui manque à mon sens de dynamisme et qui tout simplement ne correspond pas à mes attentes vidéoludique. Il faut dire que j’associe, bien trop facilement et depuis déjà longtemps aux jeux vidéo otome. Des jeux dont l’objectif est bien souvent de développer une voir plusieurs romances avec des PNJ en effectuant des choix décisifs à travers les dialogues. Grâce à un ami, j’ai eu l’occasion de m’y essayer et de découvrir un visual novel français signé Nova-box. Son petit nom, Along the Edge et si la romance est au programme c’est loin d’être l’axe central du jeu.

Adieu gameplay nerveux, adieu aventure ou la mort est au rendez-vous du joueur, adieu la manette, adieu le clavier. Bonjour la lecture et la souris ainsi que les décisions qui influencent l’histoire et sur lesquels il n’est nullement possible de revenir. Ces choix ont une incidence sur la personnalité de l’héroïne, ses croyances, ses relations et sur l’ensemble du déroulement de l’histoire.

Along The Edge a donc plusieurs fins, 60 au total ! Chaque prise de décision est liée à un élément, la lune, l’étoile, le soleil et la sphère. Chaque choix active un élément et définira la personnalité que vous avez eu tout au long du jeu. Au vu du nombre de fins et de possibilités, plusieurs combinaisons d’éléments peuvent ressortir.

Le joueur incarne Daphné, une jeune femme qui va voir sa vie bouleverser suite au décès de sa grand-mère et à l’obtention de son héritage. Une vieille maison, en plein milieu de la campagne qui lui permettra de tourner la page sur son passé et qui cache aussi bien des secrets.

Inutile de vous dire qu’au départ, ça a du mal à prendre et pourtant passé le premier chapitre, le scénario devient plus intéressant. L’envie d’en savoir plus et le fait de choisir ce qui va arriver, les incidences que peuvent avoir ses choix poussent à progresser. La conception française a son petit effet et sort le joueur d’un scénario trop « kawaï », trop fleur bleu. Une fois la fin venue, on a qu’une envie, recommencer le jeu et découvrir les effets qu’auraient pu avoir d’autres choix, les autres 59 autres fins restantes.

CONCLUSION

L’aventure, je l’ai commencé sur mon pc, ayant découvert une première fin, j’ai relancé le jeu pour en découvrir une seconde. J’ai ensuite poursuivi l’aventure sur mon iPad. Si passé la seconde fin vous avez légèrement l’impression d’avoir fait le tour, les échanges évoluant et les nouveaux visuels sont toujours plaisant à découvrir. Car c’est là le principal atout du titre, les illustrations sont belles, colorées et la palette change au rythme des saisons, des heures de la journée et des bouleversements que rencontre l’héroïne. Along the Edge a réussi une étape, celle de me lancer dans le style visual novel et de lancer plusieurs jeux du même genre sur ma tablette.

  • Along The Edge pour qui ? Les joueurs à la recherche d’un livre interactif plus qu’un jeu vidéo d’action.

margxt_tres_bon

Test du jeu effectué sur PC (Steam) et iPad via des clés envoyées par l’éditeur.

L’avis des blogueurs et des pros :

  • VeuillezPLP : « Une valeur sûre! » 8,5/10 – lire le test
  • Indiemag : « En bref, nous vous le recommandons très vivement si vous vous intéressez à ce type d’expérience. » Excellent – lire le test
  • TheNewPixel : « Si vous appréciez les expériences narratives et que vous pouvez vous passer d’action brute allez y , Along The Edge est un bon roman interactif. » 16/20 – lire le test

Quelques vidéos :

[gallery_bank type= »images » format= »thumbnail » title= »true » desc= »false » responsive= »true » display= »all » sort_by= »random » animation_effect= »bounce » album_title= »false » album_id= »346″]