agatha-christies-abc-murdersPOINTS POSITIFS :

  • Personnages surprenants et doublage réussi
  • Ambiance globale
  • Les phases de déduction

POINTS NÉGATIFS :

  • Les phases d’observation
  • Trop facile et répétitif
  • Manque de créativité et recherche dans les enigmes
  • Soucis de cohérence
Éditeur / Développeur :Support(s) :Obtenir chez :

microids artefacts-studio

ico32_PC ico32_PS4 ico32_XONE

fnac_commander priceminster_commander amazon_commander

Les séries TV, films et dessins animés ont largement participé ces dernières années à remettre sur la scène des héros oubliés, les détectives. Les éditeurs et développeurs de jeux vidéo se sont donc tout naturellement intéressés à ces aventuriers d’une autre époque, sans cape, ni collants moulants, ni super-pouvoirs. Hercule Poirot s’est malheureusement trouvé écrasé par le personnage de Sherlock Holmes, plus charismatique et mystérieux. Délaissé mais pas oublié, le détective d’origine Belge s’offre une aventure sur console et pc, créée et éditée par des indépendants Français. Une collaboration pour un point&click entre Artefacts Studio et Microids.

Adapté du célèbre roman d’Agatha Christie du même nom, ABC Murders embarque Hercule Poirot et le capitaine Hastings dans une mystérieuse affaire. Le détective de renom reçoit une lettre signée d’un certain « A.B.C. » l’invitant à se rendre dans la ville Anglaise d’Andover. Cette dernière a été le théâtre du meurtre d’une commerçante dont le nom commence étrangement aussi par un A. Un défi se dessine pour le détective, arrivera t-il à trouver le tueur avant que d’autres crimes n’aient lieu ?

Observation, interrogation, déduction et reconstitution. 4 étapes qui mèneront à solutionner chacune des affaires. La première consiste simplement à observer un ou plusieurs espaces donnés afin de récolter un maximum d’informations.

La recherche n’est pas complexe, quelques objets ou traces à récupérer/identifier ainsi que des comportements à observer. Ces analyses mèneront parfois sur quelques phases de déduction et surtout vers quelques puzzles. Rien d’illogique, il suffit de tourner un objet dans tous les sens pour récupérer des informations permettant de l’ouvrir. Là où le jeu manque de cohérence c’est dans le fait de résoudre ces puzzles. Pourquoi une femme ayant des moyens limités dispose chez elle d’une armoire sortie tout droit d’Harry Potter ? Pourquoi écrire derrière sa valise le code pour l’ouvrir ? Pourquoi un gramophone est-il si complexe à mettre en marche ? Bref, autant d’interrogations qui resteront en suspens.

La phase d’interrogatoire offre la possibilité d’interagir avec les individus afin d’en retirer des informations pouvant faire évoluer l’affaire. Le joueur a le choix de la manière dont Hercule Poirot va mener ses interrogatoires. Il peut être froid avec les autres ou plutôt ouvert et compréhensif. Le résultat ne changera pas mais uniquement la manière dont les protagonistes vont réagir, faisant ainsi apparaître des traits de caractère.

Les phases de déduction sont les plus intéressantes du jeu, le joueur doit répondre à une ou plusieurs questions à l’aide des indices récupérés. Chaque indice est représenté sous la forme d’une bulle, il faut déplacer un ou plusieurs bulles dans les espaces vides jusqu’à créer une réponse cohérente à la question. Enfin les phases de reconstitution viennent souvent à la fin de chacune des affaires. Il faut faire les bons choix pour reconstituer le déroulement du meurtre.

Pour les joueurs à la recherche du 100%, un petit tour du côté des bonus vous donnera l’occasion de découvrir les trophées et autres achievements à débloquer. Une partie ne suffit pas à tout trouver. De même, bon courage pour arriver à obtenir les 600 points d’ego, des points qui se débloquent au fil du jeu à travers l’enquête et les diverses interactions avec les objets et personnages. Pour ceux qui souhaitent obtenir plus d’informations sur le suivi de l’enquête et sur le profil des personnes croisées, un menu situé en bas à droite de l’écran regroupe les objets récupérés durant le jeu et avec lesquels interagir ainsi que l’ensemble de ces éléments.

CONCLUSION

Même si le scénario n’est pas si folichon, l’histoire est prenante du fait qu’on cherche simplement à savoir qui est le tueur ? Forcément, les enigmes et phases d’observation s’enchaînent les unes à la suite sans véritable progression de gameplay. Une fois l’aventure finalisée, trop facilement et trop rapidement, je suis restée sur ma faim. Trop linéaire et aucun challenge, les phases d’observation manquent de dynamisme contrairement à celles de déduction. Le doublage est plutôt réussi, il donne une véritable personnalité aux quelques protagonistes. L’ambiance globale colle parfaitement à l’époque, au genre de jeu et à la bande sonore.

  • Agatha Christie ABC Murders pour qui ? Les fans de point&click et de jeux d’enquête simplistes.

margxt_mwai

Test du jeu effectué sur PlayStation 4 (version digitale) via une clé envoyée par l’éditeur.

L’avis des blogueurs et des pros :

  • Vavache : « Agatha Christie The ABC Murders est un chouette jeu d’aventure en point and clic. Certes il est assez dirigiste, malgré la liberté d’analyse et la possibilité de faire de mauvais choix, mais il y a des jeux qui sont bien moins interactifs. » – lire le test
  • Gamehope : « Pour une première incursion sur les consoles new-gen, Hercule Poirot s’en sort plutôt bien. » 6/10 et 7/10lire le test
  • Error 404 : « Agatha Christie – The ABC Murders est plutôt une expérience à prendre comme une histoire animée qu’un réel jeu vidéo. » – lire le test

Quelques vidéos :

[gallery_bank type= »images » format= »thumbnail » title= »true » desc= »false » responsive= »true » display= »all » sort_by= »random » animation_effect= »bounce » album_title= »false » album_id= »224″]