POINTS POSITIFS :

  • Multijoueur
  • Humour omniprésent
  • Importante panoplie d’armes
  • Prix de lancement

POINTS NÉGATIFS :

  • IA légère

worms-battlegrounds

Développeur : Team 17

 Disponible sur : ico24_XONE ico24_PS4  

[dropcap size=big]W[/dropcap]orms nous revient dans un épisode next-gen en 2D disponible donc uniquement sur PlayStation 4 et Xbox One depuis le 30 mai.

Worms-Battlegrounds-2
Le retour des lombrics.

Nommé au départ Worms Clan Wars en raison de l’apparition des clans dans le multijoueur, l’opus a au final été renommé Worms Battlegrounds mais en gardant toujours cette fonctionnalité. Team 17 sort de son trou quelques mois seulement après la sortie des consoles next-gen en proposant un opus disposant donc d’un système de clans pour le multijoueur et sur lequel le jeu est principalement centré ainsi qu’une campagne solo qui servira principalement de tutoriel aux joueurs.

Dans ce nouveau Worms, le joueur retrouve comme à son habitude toute la ribambelle de vers de terre guerriers.

Worms-Battlegrounds-4
Les 25 niveaux de la campagne.

Armés jusqu’aux dents, les petits lombrics roses vont devoir faire preuve d’ingéniosité pour parvenir à progresser dans les niveaux. Des niveaux représentés sous forme de maps dégradables, aux multiples pièges et bien sûr parsemées d’ennemis.

La campagne solo de l’opus n’est pas des plus captivantes, les non-initiés à la licence prendront toutefois plaisir à découvrir le gameplay d’un Worms et principalement l’utilisation des diverses armes disponibles qui sont par ailleurs extrêmement nombreuses.

Worms-Battlegrounds-1
Que d’armes !

On retrouvera aussi dans Worms Battlegrounds des mécanismes qui parfois diaboliques risquent de bloquer votre vers ce qui nécessitera un retour en arrière jusqu’au précédent checkpoint.

Le scénario du monde « Campagne » est donne le ton, léger de l’opus puisque le joueur est appelé à contrôler une unité qui a pour mission de retrouver un artefact, un artefact qui a d’ailleurs la forme d’une carotte.

Worms-Battlegrounds-3
C’est toujours mieux à plusieurs.

Pour ce faire vous allez devoir apprendre à contrôler un voir plusieurs lombrics en équipe à travers 25 niveaux déjantés où l’IA va bien souvent vous ouvrir les portes de la victoire. Le second mode solo intitulé « Worms Ops » est lui adressé aux joueurs souhaitant déblayer une map de ses ennemis le plus rapidement possible.

Le multijoueur permet d’affronter vos amis en face à face de deux équipe sur une map, un classique pour Worms dont le multijoueur est souvent bien plus passionnant que le mode solo.

Outre ce versus classique, la grande nouveauté, le mode « Clan Wars » propose aux joueurs de créer des équipes personnalisables (emblèmes, couleurs et nom notamment) et d’y joindre vos amis afin de participer ensemble aux parties.

CONCLUSION

Stratégie et humour sont une fois de plus au rendez-vous. Le tout accompagné d’un très bon multijoueur et une sympathique campagne solo sous forme d’un gigantesque tutoriel. L’IA n’est toutefois pas au rendez-vous, trop légère les vers se arrivent parfois à se suicider, passer un tour alors qu’ils ont la possibilité d’effectuer des actions ou visent bien trop souvent à côté. Le système des « clans » est plutôt sympa et plaira tout particulièrement aux joueurs véritablement fans de la licence.

Test du jeu effectué sur PlayStation 4 (version digitale) via un clé envoyée par l’éditeur