POINTS POSITIFS :

  • Missions coop
  • Environnement décalé
  • Humour des personnages
  • Déplacements sur rails/câbles

POINTS NÉGATIFS :

  • Soucis de déplacements de caméra
  • Bande son parfois gênante
  • Mécaniques redondantes
 sunset-overdrive
Éditeur : Microsoft Game Studios
Développeur :
 Insomniac Games
Disponible sur : ico24_XONEamazon_commanderpriceminster_commanderfnac_commandercommander

Insomniac Games réputé pour Spyro et sa licence de jeux d’aventure Ratchet et Clank a depuis toujours édité ses jeux sur les consoles PlayStation. L’an dernier après que Sony est édité presque une vingtaine de jeux du studio sur ses consoles, Insomniac Games tourne les talons au grand S et lance son premier titre édité par Microsoft, un jeu d’action et d’aventure déjanté disponible exclusivement sur Xbox One, Sunset Overdrive.

Sunset-Overdrive-3Une nouvelle boisson débarque sur le marché, l' »Overcharge », sa consommation a transformé la quasi-totalité de la population de Sunset City en monstres. Alors que la ville est placée sous quarantaine, qu’un mur géant empêche aux monstres et à la population de s’évader, quelques survivants de cette pseudo-apocalypse tentent de survivre.

Sunset-Overdrive-2Le joueur choisi dès le départ le héros qu’il souhaite incarner, son apparence est personnalisable et peut être re-travaillée tout au long du jeu notamment grâce aux nombreux éléments qui peuvent être débloqués. La première heure permet de bien appréhender les mécaniques de jeu et notamment les nombreuses possibilités de déplacement du héros.

Se déplacer sur terre n’est forcément pas très recommandé, sous peine de se faire rattraper par les monstres et de rapidement finir à terre. Le mieux étant d’utiliser les rails, câbles, devantures de magasins pour glisser, surfer, sauter de part en part de la ville. Quelques bonus dispatchés ici et là ou offerts gracieusement par quelques monstres éclatés serviront à recharger les armes, reprendre un peu de vie, etc. Plus les kills sont nombreux et plus votre héros gagnera en efficacité.

Sunset-Overdrive-4Les armes, plutôt abondantes et aux caractéristiques toutes plus ou moins différentes sont, à même titre que le jeu, complètement fêlées. L’arsenal peut être modifié selon votre avancement dans le jeu et donc selon les améliorations débloquées. Les munitions sont comme les armes payantes se qui s’avère parfois assez gênant en pleine mission. Il faudra donc décimer un maximum de monstres et faire preuve de réflexion afin de sélectionner une panoplie d’armes qui s’avérera efficace face à l’ensemble du bestiaire.

Sunset-Overdrive-1Chaque mission demandera d’aider telle ou telle faction qui sont réparties dans l’ensemble de la ville de Sunset City. Celles-ci consisteront pour la plupart à protéger des cuves d' »OverCharge » basées dans les quartiers généraux et à récupérer des objets dissimilés dans la ville. Le titre s’avère rapidement très répétitif même si les phases de Tower Defense sont plutôt intéressantes et demandent une certaine organisation.

La bande son est tantôt agréable tantôt stressante et gênante même si cette dernière poursuit le dynamisme du jeu et son aspect bande dessiné hilarante. Pour finaliser la trame principale de Sunset Overdrive, il faudra compter environ 10h et plus du triple afin de finaliser totalement l’opus et d’atteindre l’ensemble des succès.

CONCLUSION

Les codes déjantés d’Insomniac Games sont omniprésents dans ce titre farfelus mais redondant qu’est Sunset Overdrive. Malgré un scénario pas franchement convainquant et d’importante répétition dans les mécaniques de jeu et les missions conférés aux joueurs, Sunset Overdrive n’en reste pas moins un bon défouloir à apprécier seul ou mieux, en coop.

Test du jeu effectué sur Xbox One (version digitale) via une clé envoyée par l’éditeur.

  • Pas mal ce petit sunset, j’ai pu le tester un peu de temps donc j’ai pas vraiment d’avis sur celui ci. Mais il a l’air pas mal dans son genre !

  • mimi44

    c’est un jeu qui manque d’originalité pour moi,mais si on a le temps et l’argent a perdre pour quoi pas l’essayer.