memoriaPOINTS POSITIFS :

  • Scénario
  • Énigmes parfois assez complexes
  • Décors sublimes

POINTS NÉGATIFS :

  • Interface brouillon
  • Personnages parfois bien moins beaux
  • Histoire de Geron bien en dessous de celle de Sadja
  • Entièrement en ANGLAIS (>.>)

Memoria est un jeu PC et MAC disponible depuis le 30 août. Edité par Deep Silver et développé par Daedalic, Memoria comme l’ensemble des jeux de la société Allemande (notamment à l’origine de Deponia) il s’agit là d’un opus fantastique de type point & click.

Si vous n’avez pas encore touché à L’Oeil Noir : Les chaînes de Satinav, précédent jeu relatant des aventures de Geron vous risquez fort de ne pas comprendre où vous arrivez, quels sont et quel est cet univers qui vous entoure. Memoria c’est donc deux histoires liées mais, avec 500 ans d’écarts. Celle de Geron qui tente de faire retrouver à Nuri une forme humaine après que celle-ci fut transformée en corbeau. Et, c’est aussi l’histoire de la princesse déchue Sadja qui rêve de laisser son nom dans l’histoire.

Memoria se partage entre ses deux héros et à travers les chapitres vous incarnerez tantôt l’un, tantôt l’autre avec une légère préférence pour Sadja, cette héroïne attachante qui volera vite la vedette à Geron notamment du fait de son histoire plus prenante.

Memoria-04 Memoria-03

Les puzzles que l’on retrouve éparpillés tout au long de l’histoire sont pour la plupart assez complexes. Alors que certains ne demanderont qu’un minimum de réflexion, d’autres vous verront tenter tout et n’importe quoi jusqu’à trouver la solution. Vous pourrez bien sûr cumuler des objets dans votre inventaire qu’il faudra alors utiliser directement ou en les assemblant à tel ou tel endroit. De surplus et après les avoir débloqués, vos héros possèdent des pouvoirs qu’ils devront là aussi utiliser afin de résoudre les énigmes.

Tout le long du jeu, vous découvrirez des univers variés mais sublimement dessinés contrairement à certains personnages qui disposent d’un visage vraiment repoussant dont l’un des héros Geron. Sadja la princesse est surement le personnage le plus réussi et le mieux fini du jeu avec les créatures mythiques que sont les golems.

Memoria-05 Memoria-01

Comptez environ 7h pour finir les 8 chapitres du jeu, si vous ne maîtrisez pas forcément l’anglais il vous faudra un peu plus de temps pour comprendre puis finir cet opus.

Le doublage qui « anime » les personnages n’est pas forcément en adéquation avec eux et rend souvent ridicule certains des héros et tout principalement Geron. Côté environnement, la bande son est en totale concordance avec les décors et les actions effectuées.

CONCLUSION

Memoria, un jeu plaisant mais sans plus, visuellement très réussi (malgré quelques personnages ratés), des énigmes sympas mais souvent trop farfelus, une interface trop brouillon pour un jeu disponible (pour le moment ?) uniquement en anglais alors que l’opus précédent malgré une traduction peu fameuse était disponible en Français sous titré. Si vous aimez vraiment le genre point & click et que vous maîtrisez aisément la langue de Shakespeare alors pourquoi pas sinon passez votre chemin, Daedalic propose des titres bien plus agréables à jouer.

margxt_bon