chevaliers-baphomet-malediction-serpent-ep1POINTS POSITIFS :

  • Le retour de la licence
  • Cohérence des énigmes
  • La qualité globale de l’opus
  • La version Playstation Vita

POINTS NÉGATIFS :

  • Un peu trop simple
  • Animations des personnages
  • Deux épisodes, pourquoi ?

Les Chevaliers de Baphomet nous reviennent dans ce nouvel épisode, 7 ans après la sortie du quatrième épisode « les Gardiens du Temple de Salomon », Nicole et Georges vont tenter une nouvelle fois de résoudre une enquête assistés par votre tête. Outre le côté réflexion de la licence, Les Chevaliers de Baphomet c’est aussi et surtout un Point&Click édité et développé par Revolution Software, La Malédiction du Serpent est divisée en deux jeux dont le premier est sorti le 18 décembre dernier sur PC, MAC, PlayStation Vita et sera disponible ce mois sur tablettes et smartphones Android et iOS.

La réalisation de ce nouvel épisode est le fruit d’un projet KickStarter monté par Charles Cecil co-fondateur de Revolution Software, un projet financé à hauteur de 771 561 dollars alors que l’objectif de départ était fixé à 400 000 billets qui ont été largement atteint en l’espace de 13 jours.

Les-Chevaliers-de-Baphomet-La-Malédiction-du-Serpent-1 Les-Chevaliers-de-Baphomet-La-Malédiction-du-Serpent-5

Le joueur incarnera donc à tour de rôle l’un des deux protagonistes que sont Georges Stobbart l’Américain représentant d’une compagnie d’assurance et Nicole Collard la jeune et jolie journaliste. C’est dans la ville de Paris  et lors du vernissage d’une exposition que la compagnie pour laquelle travaille Georges assure, que nos deux héros sont confrontés au vol d’un tableau, « La Malediccion ». Le gérant, Henry tente de s’interposer entre la sortie et le voleur motard mais, une balle finie par le tuer. Le voleur s’enfuie, la toile sous le coude et laissant l’homme mort à terre. Une fois de plus nos héros vont mener leur enquête afin de découvrir les raisons de ce vol et pourquoi ce motard si mystérieux n’a dérobé qu’un seul et unique tableau ?

C’est dans cette recherche du voleur et des raisons de ses gestes que la fine équipe va enchaîner les énigmes. Alors que certaines demanderont simplement de disposer des objets au bon endroit, d’autres trouveront une réponse lors d’un dialogue avec l’un des personnages et d’autres encore demanderont de disposer des éléments, de réaliser des actions spécifiques.

Les-Chevaliers-de-Baphomet-La-Malédiction-du-Serpent-4 Les-Chevaliers-de-Baphomet-La-Malédiction-du-Serpent-2

Les fans de la licence ne seront pas déçus au vu du nombre de références aux anciens opus et du fait que la jouabilité reste la même après tout, ça fonctionne alors pourquoi changer ? Aucune véritable révolution donc à noter de ce côté là. Graphiquement c’est correct, des décors colorés en 2D, une sublime Tour Eiffel autour de laquelle prend vie nos héros. Le style BD, cartoon des personnages est totalement assumé même si les animations ne sont pas forcément très fournies et réalistes.

La fin du jeu arrive vite, trop vite puisqu’en l’espace de 6 heures, l’aventure est plus ou moins bouclée … il faudra véritablement attendre le second épisode pour connaître le dénouement de l’histoire.

CONCLUSION

Si vous avez déjà lu certains de mes tests, vous avez du rapidement vous rendre compte que j’aime vraiment le style Point&Click. Des jeux de ce genre, ma licence préférée reste Les Chevaliers de Baphomet pour son style, son univers et la logique de ses énigmes. Car oui, il est désormais rare dans un Point&Click de passer quelques minutes à résoudre une énigme non pas du à leur complexité mais à la logique des devinettes. La Malédiction du Serpent s’inscrit dans la lignée des épisodes précédents respectant cet esprit qui a fait la renommée de la licence. Un seul véritable gros regret, un jeu scindé en deux épisodes alors, vivement la suite !

 

Test du jeu effectué sur PlayStation Vita (Version digitale)