invizimals-royaume-perduPOINTS POSITIFS :

  • Jeu sympa pour les plus jeunes
  • Le retour des Invizimals …

POINTS NÉGATIFS :

  • Pas de réalité augmenté
  • Peu ambitieux
  • Doublage

Les Invizimals, ces créatures monstrueuses sont de retour cette fois sur console de salon. Après avoir occupé nos consoles portables avec des jeux en réalité augmenté, voici donc le premier titre de la licence qui n’utilise pas cette technologie. Dans ce nouveau jeu de la célèbre licence inspirée notamment des Pokémon et autres créatures fantastiques, le joueur se retrouve dans une simple aventure. Invizimals Le Royaume Perdu édité par Sony et développé par Magenta Software est disponible uniquement sur PlayStation 3 depuis le 30 octobre 2013 et s’adresse bien sûr tout particulièrement à un public très jeune.

L’aventure commence par une cinématique pas franchement très réussie et extrêmement mal doublée, on y retrouve le jeune Hiro qui va se rendre depuis le monde réel dans Le Royaume Perdu à travers un portail ouvert pour l’occasion. Son objectif étant d’aider les Invizimals à détruire les robots qui ont envahi les lieux. Dans cette mission il sera assisté par 16 créatures qu’il découvrira au fil de son aventure. Chacune disposant de ses propres capacités.

Invizimals-Le-Royaume-Perdu-3 Invizimals-Le-Royaume-Perdu-2

Le joueur arpente plusieurs niveaux dans lesquels il devra faire face aux quelques ennemis répartis ici et là. Des ennemis pas franchement très farouches auxquels s’ajoutent les 15 Invizimals à récupérer en plus de celui de départ et ce en réalisant un combat contre votre adversaire qui se déroule sous la forme d’une simple série de QTE. Le joueur switch alors simplement d’un personnage à l’autre chacun ayant ses propres capacités comme le fait de foncer dans des murs pour les détruire ou de grimper sur des surfaces envahies de feuillage.

Outre les artefacts dissipés dans le jeu, des orbes récupérées permettent selon la couleur de regagner de la vie ou peuvent s’échanger contre des combos (6 par bestiole), elles permettent aussi d’ouvrir des portes cachées et de recharger la barre de combos. Une fois un combo débloqué, le joueur choisi lequel utiliser lors d’un combat mais, sachez le, cela reste presque inutile au vu de la faiblesse de vos ennemis.

Invizimals-Le-Royaume-Perdu-4 Invizimals-Le-Royaume-Perdu-1

Graphiquement le jeu n’est vraiment pas terrible et l’introduction de début du jeu fait clairement comprendre au joueur qu’il s’apprête à commencer une aventure peu ambitieuse à en écouter le doublage et à en voir la qualité des effets spéciaux. L’univers coloré est propice à attirer un jeu public mais, le placement de certaines plateformes rend complexe certains déplacements qui risquent de se finir dans le vide.

Bien que la durée de vie d’Invizimals parait légère, le mode combat permet pour les plus courageux de passer quelques heures supplémentaires devant la console jusqu’à 2 contre 2 à vous battre tout simplement ! On note les quelques bestioles à débloquer avec les orbes restantes.

CONCLUSION

Les jeunes seront surement conquis pas Invizimals à la manière des Skylanders même si bien moins ambitieux et plus rapidement ennuyeux. Il est véritablement dommage qu’à ce jour un tel titre ne dispose pas de la réalité augmenté quand on observe ce qui se fait avec le Wonderbook et les anciens opus parus sur PlayStation Portable et Vita, pourquoi ? Ajoutons à cela les combats bien trop mous pour qu’Inzimals Le Royaume Perdu devienne un titre intéressant.

 

Test du jeu effectué sur PlayStation 3 (CD)