darkoutPOINTS POSITIFS :

  • Le style bac à sable

POINTS NÉGATIFS :

  • Mauvaise copie de Terraria
  • Graphiquement moche
  • Anglais uniquement

Darkout fait suite à cette vague de jeu type bac à sable et d’aventure qui envahie la toile et dont les noms sont connus de tous comme Minecraft ou Terraria. Développé et édité par Allgraph, l’opus est disponible depuis le 4 décembre sur PC et Mac et ce uniquement en Anglais. Acheter Darkout chez mon partenaire GoCleCd.

Débarqué tout fraîchement sur une planète hostile et ce après avoir choisi l’aspect, le sexe et le nom de votre héros ainsi que le nom de la planète et sa taille, voilà qu’à la manière d’un Robinson Crusoé vous allez devoir survivre dans cet environnement peu agréable, extrêmement sombre mais, riche de ressources. Une fois récupéré dans la carcasse de votre vaisseau qui flambe quelques outils plutôt pratiques dont une pioche, une hache, un fusil, une pelle, et des torches (une arme contre certaines bestioles) vous voilà lancé seul dans ce monde.

Comme pour les jeux du même genre, le joueur pourra facilement (enfin pas vraiment sur Darkout) passer d’un objet à l’autre. A noter que la barre d’outils se divise en deux parties ce qui n’est franchement pas pratique surtout lors d’un combat avec un monstre et alors que vos outils sont éparpillés sur les deux barres …

Darkout-4 Darkout-5

L’aspect survie est omniprésent puisqu’il faudra rapidement monter un abri afin de se protéger des montres qui rodent. Pour ce faire, le joueur devra récupérer les ressources alentours dont du bois fraîchement découpé à l’aide d’une hache sur un arbre (à noter la le temps extrêmement long pour récupérer les ressources …). Et bien sûr, il faudra crafter de quoi constituer votre abri et votre équipement dans l’interface prévue à cet effet. Un véritable bordel surtout quand le jeu est en anglais et que le tutoriel est à peine compréhensible >.>

Outre les ressources trouvées à la surface, le gros des denrées se trouve sous terre, une terre là aussi infestée de montres qu’il faudra combattre soit à l’aide d’une épée, d’un pistolet ou des torches. Un passage inévitable afin de débloquer des nouveaux objets à crafter et de récupérer l’essentiel des ressources permettant de se constituer une jolie petite maison.

Darkout-3 Darkout-2

Pour les joueurs qui préfèrent admirer les montres et s’éclater à construire des abris toujours plus dingues, le mode builder permet d’exprimer sa créativité sans limitation puisque l’ensemble des objets à crafter sont disponibles et les montres peuvent toujours vous attaquer, ils ne vous feront aucun mal.

Mais c’est M-O-C-H-E ! Non mais sérieusement c’est beau de reprendre un système qui fonctionne de vouloir faire la même chose mais avec un univers graphique différent mais là c’est franchement pas réussi, c’est mou, rigide et on a l’impression de jouer à Adibou ou une copie franchement pas glorieuse des Chevaliers de Baphomet en tout cas pour ce qui est des interactions des personnages. A noter quand même que certains biomes sont eux très réussis, encore faut-il oser y mettre les pieds.

CONCLUSION

Une copie décevante voir carrément ratée de Terraria mais sûrement moins abandonné au profit d’un autre jeu. En attendant de voir les prochaines majs et à part si vraiment à la vu des screens le style graphique vous plaît et que vous maîtrisez l’anglais, passez votre chemin il y a mieux à découvrir comme Terraria moins cher !

PS : Le mode multijoueur ne devrait plus tarder à voir le jour 😉

 

Test du jeu effectué sur PC (Steam)