Plus de deux mois avant sa sortie, invitée par Bandai Namco France, j’ai eu la possibilité de jouer à The Witcher 3 : Wild Hunt, troisième opus de la licence d’action-rpg relatant les aventures de Geralt de Riv, « Sorceleur » de son état. Les joueurs n’ayant toutefois pas suivi les deux précédents jeux qui demandent chacun entre 25 et 40 heures, ne seront pas délaissés puisque cinématiques et tutoriaux viendront s’insérer dès le début du titre afin de l’appréhender au mieux.

The-Witcher-3-3CD Projekt, le studio Polonais à l’origine de la licence a déjà retardé le titre plus d’une fois, prévu à l’origine pour fin 2014 puis en février 2015, c’est au final le 19 mai 2015 que Geralt débarquera sur consoles next-gen et pc. Ces retards ont été expliqués par le fait que l’équipe de développement souhaitait peaufiner le jeu et résoudre les bugs encore existants. J’ai d’ailleurs eu à faire à quelques-uns de ces bugs durant ma session dont un qui m’a obligé à relancer le jeu.

The-Witcher-3-2Après une rapide présentation de The Witcher 3 par des membres de CD Projekt et de l’équipe de Bandai Namco, nous sommes invités à choisir la plateforme sur laquelle va se dérouler la session de jeu. Au choix, PlayStation 4, Xbox One ou PC. A noter d’ailleurs qu’un partenariat entre Microsoft et The Witcher 3 offre aux joueurs la possibilité de mettre la main sur une édition collector inédite incluant deux goodies exclusifs en plus de la version collector basique (carte du monde en tissu et jeu de 150 cartes). Malheureusement ce collector est déjà en rupture de stock chez la plupart des revendeurs. Vous pouvez toujours pré-commander le jeu seul et profiter chez Micromania en exclusivité d’un tee-shirt et d’une steel case (boite type steelbook).

The-Witcher-3-4Sans trop m’avancer sur la trame scénaristique et car je n’ai pas eu la chance d’avancer assez pour vous l’expliquer convenablement, c’est à la fin des premières minutes de jeu que Geralt se réveille de ce qui semblait être un rêve. Accompagné de Vesemir, le chasseur est actuellement sur les traces de Yennefer son amour, mère adoptive de Ciri. À dos de cheval, traversant un village, les deux hommes sont confrontés à leur première quête, assister les villageois, traquer et tuer un griffon qui sème la panique dans les alentours. Cette quête demandera au joueur de préparer ses défenses et un piège permettant d’attraper la bête. Au cours de son voyage de part en part de la map, quelques pnj demanderont l’aide de Geralt afin de réaliser des quêtes annexes, l’une consiste par exemple à trouver un objet caché à quelques mètres en utilisant le pouvoir de perception et de traque du chasseur.

The-Witcher-3-1Le gameplay n’a que très peu évolué vis à vis du précédent titre. Le joueur contrôle les coups rapides et forts, esquives et parades avec les touches de la manette, les signes de magie dont disposent le Sorceleur s’ajustent et se lancent à l’aide des gâchettes (pièges, feu, télékinésie, etc.). La map est épurée et contrairement à certains jeux du même genre, les points d’intérêts et les objectifs sont bien définis et permettent à tout moment de s’y retrouver. L’inventaire se divise en plusieurs sections, forcément l’équipement de Geralt, la map qui permet entre autre de trouver les panneaux de déplacement rapide, le journal de jeu, le glossaire regroupant diverses informations sur les monstres que vous devez affronter (pratique pour attirer un monstre précis) et l’espace d’alchimie dont j’ai très brièvement touché à la fin de ma session de jeu.

Joué sur PC, je n’ai pu qu’admirer dès le début la finition du visage des personnages et les décors qui entourent le jeu. Malgré quelques textures aux formes et design douteux qui s’associent à des petits bugs qui seront, je l’espère, réglés lors de la sortie du jeu, The Witcher 3 n’en reste pas moins très beau. Cette beauté est aussi le résultat d’une bande sonore bluffante, des effets de lumières et du travail effectué sur les monstres et les sorts qui donnent tout son charme à l’univers de The Witcher 3.

CONCLUSION

The Witcher 3 promet de bien belles heures de jeu. La preview ne m’a pas offert, par manque de temps, l’occasion de tester l’arbalète ni même l’ensemble des compétences que promet le jeu et que très peu l’espace d’alchimiste. Sans trop se risquer, CD Projekt risque très fortement de nous dévoiler l’un des GOTY de cette année 2015. Mon avis plus complet sur le jeu est déjà prévu, rendez-vous dans deux mois.

  • Mathias Ganneau

    l’un des jeux les plus attendus de l’année et il y a de quoi

  • dalia33

    j’ai lu que The Witcher 3 intègre deux nouvelles villes, Novigrad et Oxenfurt,et que la barbe de Geralt poussera avec le temps,c’est cool non!