Leaké en octobre 2016, à travers la photo d’une présentation sur un ordinateur portable prise dans le métro de Montréal puis révélé en avril 2018 par Square-Enix, Shadow of the Tomb Raider et le dernier volet de la nouvelle trilogie des jeux vidéo Tomb Raider. Forcément très attendu par les fans, le titre devrait se consacrer sur l’ultime transformation de Lara Croft passant au fil des jeux d’une jeune femme torturée à une véritable aventurière archéologue.

Shadow of the Tomb Raider sortira le 14 septembre sur PC, PlayStation 4 et Xbox One. Le jeu était bien sûr présent à la Japan Expo et j’ai eu l’occasion de le prendre en main durant une démo de 30 minutes.

Éditeur / Développeur :Support(s) :Obtenir chez :

 

  

fnac_commander  amazon_commander

La démo se déroule au début du jeu, certaines cinématiques, énigmes et phases de déplacement ont été coupées pour que le joueur ne soit pas entièrement spoilé et aussi afin qu’il puisse voir un peu de tout. Lara et Jonah sont sur l’île mexicaine de Cozumel durant « El dia de los Muertos », la journée des morts. Les deux personnages cherche un artefact que les hommes de la Trinité convoite eux aussi. Mais mettre la main sur un tel objet ne serait pas le début d’un cataclysme ?

La première phase de jeu est un mélange d’exploration et de résolution d’énigmes. Pour progresser Lara doit déplacer des plateformes sur un système de balancier. Quand elles ne sont pas bloquées ou cassées il suffit de sauter d’une plateforme à l’autre. Sinon, l’arc de Lara et son piolet permettent de débloquer les plateformes en utilisant des chariots pour faire contre-poids ou en les utilisant pour casser ou déplacer des amas détritus qui bloquent la progression.

Comme dans les premiers opus, le piolet peut s’utiliser aussi bien pour escalader certains murs, en casser d’autres déjà bien abimés, que comme une manivelle. De même, l’arc permet de tirer sur les ennemis, les objets (collectibles) et de lancer une corde qui permettra de se déplacer entre deux points ou de tirer un objet vers Lara. Dans la première cinématique, on découvre que Lara pourra aussi descendre en rappel. Cette phase de jeu qui n’a rien de bien compliquée est surtout l’occasion de découvrir les nombreuses possibilités de déplacement du personnage grâce à son équipement et de retomber sur les bases des anciens jeux avec les pièges, la recherche d’artefacts et la plongée sous l’eau à la recherche d’un chemin.

La seconde partie de la démo peut être jouée de deux manières. Soit le joueur choisit de déplacer Lara furtivement en utilisant les murs et les hautes herbes pour se cacher et se débarrasser des ennemis soit il choisit d’utiliser les armes dont l’arc et les divers pistolets et fusils pour s’en soustraire. Malgré mes premiers pas plutôt furtifs, une erreur de déplacement m’a rendu visible aux yeux des PNJ qui m’ont joyeusement arrosé de balles. L’IA semble encore un poil folle puisque les membres de la Trinité sont tous venus vers moi, les uns après les autres, se jeter dans la gueule du loup alors que j’étais cachée dans un coin à les attendre, mon arc pointé sur le coin du mur.

Les décors et l’histoire sont toujours très sombres, à l’image des deux premiers opus. Une ambiance pesante se fait sentir dés le début de l’aventure. Si Lara semble être moins malmenée par les éléments et les personnages, elle risque bien d’être au coeur d’une véritable catastrophe humaine. J’ai été plutôt déçue à la fin du jeu par la modélisation de l’eau qui monte et emporte Lara, les textures étant à mon sens un poil trop brouillones. J’ai aussi eu quelques difficultés à me déplacer dans certains coins, beaucoup trop sombres. Dans l’ensemble le jeu reste dans la même lignée que les deux précédents opus, il ne reste qu’à attendre une nouvelle démo ou la sortie du jeu pour se faire un réel avis sur le titre qui semble toutefois tout aussi prometteur que les deux autres titres sortis en 2013 et 2015.