Les jeux de cartes à collectionner sont assez populaires auprès des joueurs ces dernières années. Hearthstone édité par Blizzard, Gwent de CD PROJEKT RED, Krosmaga d’Ankama et même Valve s’est attaqué au genre avec Dota 2 Artifact. Le marché se porte donc plutôt bien et les joueurs sont aussi nombreux que les jeux.

Cygames, éditeur japonais de jeux vidéo plutôt discret tente une percée sur le marché occidental avec son dernier titre, Shadowverse qui va tenter de concurrencer les autres CCG.

Éditeur / Développeur :Support(s) :Obtenir chez :

ico32_PC  

  

Shadowverse est disponible sur PC, dispositifs Android et iOS. Le jeu est distribué gratuitement mais attention il s’agit d’un free to play.

Pour se démarquer le jeu de cartes mise sur une direction artistique fantaisiste largement inspirée des mangas traditionnels.

Le titre compte une partie solo intégrant un mode histoire et mode entrainement contre l’IA. L’occasion avec le mode histoire de découvrir le gameplay, les premières cartes et de comprendre les mécaniques propres aux titres et aux cartes.

Le multijoueur est décomposé en 3 modes avec des batailles libres sans incidence sur le rang, les batailles classées qui font évoluer le rang du joueur et enfin le salon pour affronter vos amis.

Comme tout bon jeu de cartes à collectionner, le joueur a la possibilité d’éditer ses decks, de créer des cartes et d’observer sa collection de cartes.

Le mode arène qui porte en fait le nom de « Double Pioche » permet de récupérer aléatoirement des cartes afin de constituer un deck et d’affronter d’autres joueurs. Plus vous avez de victoires plus les lots sont intéressants et rares. Pour participer il faudra toutefois dépenser des tickets qu’on obtient via des missions ou la monnaie du jeu des Rupis qui s’obtiennent au fil des parties ou des Cristaux, la monnaie payante du titre.

Car comme tout free to play, Shadowverse intègre une boutique avec la possibilité d’acheter des Cristaux, des decks pré-configurés et des boosters avec des cartes aléatoires. Il y a au moment où j’écris ces lignes plus de 700 cartes à collectionner. Les joueurs les plus minutieux pourront dépenser quelques euros supplémentaires dans l’achat de skins, dos de cartes et divers objets.

Sauf que Shadowverse a beaucoup à faire pour contrer des concurrents déjà bien implantés. De plus, l’équilibrage reste à revoir avec des cartes parfois surpuissantes et complètement irréversibles. Les parties sont relativement courtes et graphiquement pour ma part j’apprécie beaucoup le style manga du jeu mais malheureusement, à mon sens, les jeux de cartes ne me parlent pas beaucoup et manquent grandement d’action.

Invitée à l’événement.