Récemment invitée à l’avant première du film Kong Skull Island, je vous délivre aujourd’hui mon avis sur le remake du célèbre film fantastique.

Kong Skull Island fait suite à innombrables remakes depuis la sortie du premier film américain en 1933. En France, c’est surtout l’opus réalisé par Peter Jackson en 2005 qui a popularisé le singe géant auprès des nouvelles générations. Douze année plus tard, un nouveau film avec le singe géant débarque sur grand écran et cette fois le singe n’a jamais été aussi puissant et monumental.

Dans les années 70, un groupe d’explorateurs constitué de scientifiques, soldats et d’une photographe est envoyé sur une île perdue de l’océan Pacifique. Alors qu’ils font des recherches sur l’île, ces derniers tombent nez à nez avec une créature géante, Kong. Si l’île abrite un singe géant, elle est aussi le repère et le refuge d’innombrables créatures méconnues de l’homme.

Au programme grand nombre d’effets spéciaux plutôt bien réalisés et assez impressionnants lorsqu’il s’agit des animaux, moins bons, plutôt brouillons lors des batailles et explosions. Le film voulant se dérouler dans les années 70, nombre de filtres et de passages vont dans ce sens même si on a l’impression que c’est parfois un joyeux foutoir de tout et rien. A trop en faire, à trop filtrer l’image ici et là le film perdrait presque son identité, à en devenir un film américain basique comme on en a des centaines chaque année. Dommage car la caméra est toujours bien placée, à réaliser des plans sublimes.

Kong et c’est bien dommage, n’arrive même pas à devenir aussi attachant que le personnage de Hank Marlow. À lui seul, il concentre toutes les notes d’humour et de tendresse du film à en devenir presque le personnage central. Et ce en effaçant les autres, gentils comme méchants qui au départ avaient pour beaucoup, bien plus de charme.

Invitée à la projection du film.