Six années après sa sortie sur PC, PS3 et Xbox 360 et un peu plus d’un an après sa sortie sur PS4 et Xbox One, Skyrim s’offre un portage sur Nintendo Switch. L’occasion rêvée de jouer ou de découvrir ou re-découvrir au RPG en mode nomade ! Il faudra toutefois dire adieu aux mods.

Éditeur / Développeur :Support(s) :Obtenir chez :

     

fnac_commander  amazon_commander

C’était la bonne idée, ramener une partie du catalogue Bethesda sur la Nintendo Switch. Après Doom et dans l’attente de Wolfenstein 2, Skyrim débarque sur Nintendo Switch. Que des jeux PEGI 18, des jeux plus adultes sur une console familiale ? Et pourquoi pas ! Le marché manque cruellement de console portable depuis que la PlayStation Vita a été assez lâchement abandonnée par Sony et la 3DS ne peut de toute manière pas faire tourner ces titres.

Le Haut-Roi a été assassiné et les indépendantistes prennent les armes pour détruire l’Empire. Les dragons oubliés depuis longtemps se sont réveillés et menacent Bordeciel. Mais selon la prophétie un héros, le Dovahkhiin devrait changer les choses. Cet élu, c’est vous.

Mais après plusieurs années et sans mods, encore faut-il pouvoir proposer aux joueurs des nouveautés qui les pousseraient pour certains à ré-acheter le jeu et surtout à parcourir de nouveau pendant plus de 200 heures les terres de Bordeciel. Pour y parvenir Nintendo est Bethesda se sont entendus sur l’ajout d’équipements et tenues issus de The Legend of Zelda grâce aux Amiibo Zelda et Super Smash Bros. Ces derniers génèrent des coffres aléatoires avec des récompenses variées. De plus, des fonctionnalités nouvelles apparaissent avec les Joy-Con et la reconnaissance de mouvements. Le joueur peut utiliser ses deux manettes pour se battre à l’épée ou lancer des flèches et même crocheter des serrures.

Pas de mods pour cette version de Skyrim mais l’ensemble des DLC sont présents dans la version Switch, Dawnguard, Hearthfire et Dragonborn. Dawnguard fait entrer le joueur dans un affrontement entre vampires et loups garous, Heathfire offre au joueur la possibilité d’acheter et décorer sa propre maison à l’aide de ressources. Enfin Dragonborn embarque le joueur sur l’île de Solsheim où un affrontement avec un autre fils de dragon l’attend.

Premier constat, ce Skyrim est loin d’être le plus beau est le plus fluide. Skyrim tourne en 720p et 30 fps sur Nintendo Switch. Mais que ce soit sur la TV ou en mode portable, le jeu tient ses promesses. Le portage n’est pas bluffant techniquement ni même visuellement car on observe toujours quelques petits bugs ici et là ainsi qu’un antialiasing loin d’être fou en mode portable, mais et c’est le plus important Skyrim est jouable et le joueur profite de la même expérience que sur PC ou console next-gen.

CONCLUSION

Bethesda offre aux joueurs un portage de bonne qualité. Toutefois passer du jeu sur PC au jeu sur Nintendo Switch risque d’en choquer plus d’un puisque le titre ne profite pas d’une machine aussi performante et pas non plus de mods, mais quelques fonctionnalités propres à la Switch et à l’univers Nintendo font leur apparition. Le véritable attrait étant le mode portable qui permet de jouer partout sans que le jeu ne perde de son charme.

  • The Elder Scrolls V: Skyrim pour qui ? Pour les joueurs qui n’ont pas encore eu la chance de jouer à Skyrim.

margxt_tres_bon

Test du jeu effectué sur Nintendo Switch via une clé envoyée par l’éditeur.

L’avis des blogueurs et des pros :

  • GameReactor : « Si The Elder Scrolls V: Skyrim n’atteint pas graphiquement ce que l’on a pu voir sur PC, PS4 et Xbox One, sa version Switch reste néanmoins la seule pensée pour vos déplacements. » 8/10  lire le test
  • WarLegend : « The Elder Scrolls V: Skyrim apporte à la Switch un superbe RPG qui vieillit très bien malgré ses quelques défauts. » 18/20 – lire le test
  • Nintendo Town : « The Elder Scrolls V: Skyrim sur Nintendo Switch aura mis du temps à sortir mais cela en valait la peine. » 90% – lire le test

Quelques vidéos :