J’ai joué à Tales of Vesperia: Definitive Edition

Après une première sortie en 2008 sur Xbox 360 puis une année plus tard au Japon sur PlayStation 3, Tales of Vesperia fête ses 10 ans et débarque sur l’ensemble des consoles next-gen et PC dans une Definitive Edition. Si vous ne connaissez pas la série de jeux Tales Of, je vous invite dès à présent à la découvrir. Vous pouvez aussi bien vous ruer sur les jeux, que sur les séries animées et même les mangas.

Éditeur / Développeur : Support(s) : Obtenir chez :

amazon_commander

L’anime Tales of Vesperia: First Strike d’un peu moins de 2 heures permet de découvrir le passé de Yuri et Flynn. Disponible un peu partout sur internet, je vous recommande vivement de le visionner avant de vous lancer dans Tales of Vesperia. Certains éléments permettent ainsi de mieux comprendre certaines relations entre les personnages.

Cette « définitive » réédition se base sur l’opus PlayStation 3, le plus complet et le plus beau depuis la création du jeu, auquel s’ajoute l’ensemble des DLC et un doublage en anglais ou en japonais avec un sous-titrage et des menus entièrement en français. Comme la version PlayStation 3 n’était jamais sortie en Europe, c’est l’occasion pour les fans occidentaux de pouvoir enfin en découvrir le contenu.

Parler de Tales of Vesperia est assez compliqué tant le jeu s’avère complet et efficace. Tales of Vesperia prend place dans le monde de Terca Lumeiris. La magie est omniprésente dans cet univers fantastique et l’Aer, un fluide magique présent partout dans la nature est la base de la création. Les Blastia, des artefacts qui récoltent l’Aer sont utilisés par les humains afin de maitriser la magie présente dans l’environnement. Yuri, ancien chevalier impérial vivant dans les quartiers inférieurs de la ville de Zaphias part à la recherche d’un Blastia qui protégeait son quartier des inondations et qui a été substitué par un étrange personnage. Mais cette simple mission va vite le conduire en dehors des murs de la ville, à déjouer un complot de grande envergure qui menace le Royaume. Au fil de l’aventure il va rencontrer d’autres aventuriers qui viendront rapidement compléter son équipe formant ainsi une Guilde.

Durant l’aventure il n’est pas rare de voir apparaître une animation que le joueur peut switcher ou non et qui fait interagir entre eux plusieurs protagonistes du jeu dans une petite discussion qui prend la forme d’une BD animée. De quoi alimenter un peu plus le scénario et en savoir plus sur les personnages. D’ailleurs le jeu ressemble à un film d’animation dont le joueur prend le contrôle. Certes un peu moins beau sur Nintendo Switch, il n’a toutefois pas à rougir tant le titre est coloré, l’animation fluide, le contenu extrêmement riche. Rappelons que plus d’une dizaine d’années se sont écoulées depuis la sortie de Tales of Vesperia qui n’a presque pas pris une ride.

Les combats se font en temps réel, le joueur a la possibilité de faire intervenir un ou plusieurs protagonistes. Comme tout bon RPG, les personnages jouables ont la possibilité d’utiliser leur arme pour attaquer, se défendre, esquiver ou la magie en lançant des sorts. Un mode automatique offre la possibilité de laisser l’IA contrôler quasi-intégralement ou en partie les actions de l’ensemble des personnages. Bref le système de combat est dynamique et forcément vous êtes assez libre de vos mouvements dans la zone de combat et de votre manière de faire face à l’ennemi. Il faudra toutefois arriver à créer une équipe équilibrée de 4 personnages parmi les 9 à débloquer tout au long du jeu, lesquels devront répondre aux attaques ennemis et s’en protéger.

Tales of Vesperia se boucle en un peu plus d’une quarantaine d’heures. D’ailleurs les fans de JRPG auront de quoi s’en mettre sous la dent puisque le titre ne manque pas de missions annexes en plus de la trame principale largement étoffée, de quoi largement doubler la durée de vie du titre.

CONCLUSION

Tales of Vesperia: Definitive Edition n’est pas un remake mais un simple portage de la version PlayStation 3. Rien de nouveau à l’horizon pour le Japon et pour l’Occident c’est la version PlayStation 3 et l’ensemble de ses DLC qui débarque enfin en Europe. Bon et beau qu’il n’en faut pas plus pour en faire un très bon RPG. Alors certes, si vous avez déjà fini le jeu par le passé, inutile de craquer de nouveau, mais si ce n’est pas le cas, foncez ou vous risquez de passer à côté d’une pépite du RPG. Il ne reste plus qu’à espérer que ce portage ouvre la voie à d’autres titres de Bandai Namco …

  • Tales of Vesperia: Definitive Edition pour qui ? Les joueurs fans de de RPG.

margxt_excellent

Test du jeu effectué sur Nintendo Switch via une clé envoyée par l’éditeur.

L’avis des blogueurs et des pros :

  • Jeux Vidéo World: « Tales of Vesperia Definitive Edition célèbre le 10e anniversaire de cet opus d’une belle manière mais sans pour autant parvenir à créer la surprise. » 17/20  lire le test
  • DHnet: « Au-delà de ces ajouts mineurs, cette édition se montre parfaite pour toutes les générations ayant raté le coche 10 ans auparavant. » lire le test
  • Gamehope: « Si vous n’avez jamais fait Tales of Vesperia, voilà une très bonne occasion de vous rattraper et de découvrir ce J-RPG culte, qui ferait presque jeu égal avec Tales of Symphonia. » 7,5/10 – lire le test

Quelques vidéos :

About the Author /

margxtp@gmail.com

Margot 27 ans. Freelance dans la communication, blogueuse passionnée de jeux vidéo et de nouvelles technologies depuis 2012. Grâce à mon travail et parfois pour mes missions, j’ai l’occasion de voyager ici et là dans le monde.

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.