Après la preview de PREY, je vous propose aujourd’hui le test complet du FPS développé par Arkane Studios et édité par Bethesda disponible sur PC, PlayStation 4 et Xbox One.

Prey c’est avant tout est surtout la bonne surprise de ce début d’année pour les fans de la Bethesda-touch et pour les joueurs à la recherche d’un FPS soigné avec quelques éléments de RPG.

Éditeur / Développeur :Support(s) :Obtenir chez :

 

  

fnac_commander  amazon_commander

Morgan Yu, que le personnage soit un homme ou une femme est manipulé(e). Embarqué dans les airs dans un espace où il passe des tests, le héros est attaqué par des extraterrestres. Tout d’un coup, il se réveille dans sa chambre, prêt à revivre la même journée. Il découvre alors que tout autour de lui n’est que pur mensonge, qu’il est le sujet d’une expérience et qu’il semble seul dans une station spatiale lunaire hantée par des extraterrestres.

Nombre de questions se posent alors et surtout face aux oppresseurs venus d’ailleurs, il va falloir trouver le moyen de survivre. Par chance notre héros semble plutôt courageux et le sol regorge de nombreux artefacts, documents, armes et autres ressources pouvant aisément lui permettre de se frayer un chemin dans cette immense station steampunk.

Car quitter la station n’est pas une mince affaire et cette ambiance avec la pression qu’elle génère et les sonorités aigues qu’elle relâche n’aura de cesse de vous oppresser. La map lorsqu’elle ne révèle pas des ressources, dévoile nombre de bureaux et de salles où parfois, l’ingéniosité du joueur saura le guider jusqu’à quelques trésors lorsque les cadavres qui jonchent le sol ne le permettent pas. Un ami, de l’autre côté de la radio sera toutefois guider un minimum votre héros lorsque les informations manqueront.

Le bestiaire s’étoffe au fil du titre et les stratégies de mise à mort s’en trouveront étoffées. Car le Mimic, espèce d’araignée géante qui prend la forme d’objets, un poil irritante n’est pas la seule à vivre dans l’espace et à vous vouloir du mal. Il faudra aussi compter sur un peu moins d’une dizaine d’espèces toutes aussi efficaces les unes que les autres. Heureusement au cours de l’aventure, l’armement s’étoffe lui aussi même si certaines armes s’avèrent plus redoutables que d’autres. La clé à molette pratique pour les combats rapprochés contre les Mimic et surtout le Gloo Gun qui projette une mousse immobilisant les ennemis. Sinon, il y aura dans votre arsenal, un fusil à pompe, des pistolets, un Nerf (oui, oui …) et vos pouvoirs !

Les pouvoirs permettent de se transformer en objet comme le font d’ailleurs si bien les Mimic (et c’est très pratique pour se créer des chemins annexes) ou par exemple de prendre possession d’un extraterrestre. Il est possible de les faire évoluer au fil du jeu en récupérant des Neuromods et d’ailleurs vous trouverez aussi des kits d’amélioration pour vos armes/capacités comme celle de pirater une porte.

Vous l’aurez compris et c’est là tout l’intérêt et surtout le gros point fort du jeu, son level design. Si le scénario oblige le joueur à se déplacer d’un point A vers un point B, les chemins possibles sont nombreux et dépendent de vos pouvoirs, vos capacités, vos armes et votre manière de voir et d’interpréter chacune des salles.

CONCLUSION

PREY joue sur un entre deux, mi-FPS, mi-RPG. Inspiré de films et de jeux cultes, PREY profite d’un scénario intriguant, d’une direction artistique et d’un level design au poil ainsi que d’un gameplay construit pour embarqué le joueur dans une aventure palpitante.

  • PREY pour qui ? Les passionnés des titres avec la touche Bethesda, les fans de FPS constructifs (bien loin du COD …).

margxt_tres_bon

Test du jeu effectué sur PlayStation 4 (version CD) via un jeu envoyé par l’éditeur.

L’avis des blogueurs et des pros :

  • Neopf : « Prenez le meilleur d’Alien : Isolation, d’Half-life, de Dishonored, de Bioshock et de Deus Ex, mélangez le tout et vous obtenez le Prey d’Arkane Studios. » 8,5/10 lire le test
  • Justfocus : « Si on analyse le tout, rien n’est révolutionnaire dans Prey. Cela dit, les retournements de situations sont bien exploités et les différents mécanismes de gameplay servent très bien l’aspect exploration, aspect très prononcé. » 72%– lire le test
  • TheNewPixel : « Après cette expérience, il m’est impensable que les joueurs puissent passer à côté de ce nouveau Prey « 2017 ». » 18/20 – lire le test

Quelques vidéos :