Après un premier opus sorti en 2013, Knack n’aura malheureusement pas réussi à convaincre l’ensemble des joueurs. Mais, Japan Studio n’en a pas fini avec sa petite créature et s’est attelé au développement d’une suite à son jeu de plateforme, son nom, Knack 2.

Éditeur / Développeur :Support(s) :Obtenir chez :

 

fnac_commander  amazon_commander

Quatre années se sont écoulées et Japan Studio compte bien effacer les quelques erreurs qui ont entaché le premier épisode. Cette fois l’histoire se déroule avant les aventures du premier opus, aux origines du conflit entre gobelins et humains. Inutile de trop rentrer dans les détails, l’histoire est assez fade et les personnages parfois gênants. C’est même à se demander si la localisation est inexacte ou si les dialogues ont survolé la phase des tests lors du développement. Les héros du précédent jeu sont toujours présents, Lucas et Ryder en première ligne mais ce n’est clairement pas leur présence qui apporte un brin d’originalité au titre.

Particularité de la licence, Knack est une bestiole qui évolue et grandit à force d’absorber certaines reliques de l’environnement. Le joueur peut ainsi gérer la forme de son corps en abandonnant une partie de sa composition. Forcément plus le héros sera grand et gros et plus il sera fort. Plus il sera petit et moins il sera puissant mais il pourra surtout se glisser dans les espaces les plus étriqués. Quelques énigmes pas franchement folichonnes vont ainsi pouvoir se construire autour de cette idée, mais rien de transcendent.

Une quinzaine de chapitres vont ainsi s’enchaîner dans cette aventure qu’on aura vite fait de boucler en une dizaine d’heures avec l’impression d’avoir bouclé un jeu LEGO sans âme. Heureusement les combats sont un véritable défouloir et l’occasion de découvrir les nouvelles capacités de notre héros. Mais les capacités apparaissent au fil de l’aventure, sans vraiment s’y attendre et l’arbre de compétences qui permet de les faire évoluer n’a pas vraiment grand intérêt. Les phases de déplacement sur des plateformes qui auraient pu s’avérer plutôt simples et sympas sont malheureusement entachées par une caméra qui n’en fait qu’à sa tête. Pire encore en coopération. Dommage car l’aventure est largement plus agréable à vivre, à deux.

Techniquement Knack 2 est aussi beaucoup trop pauvre est limité, manque de fluidité, baisse de fps, graphiquement pas folichon. C’est dommage, on s’attendait à mieux sur PlayStation 4 et surtout après un premier essai.

CONCLUSION

Knack 2 aura tenté de faire mieux que son prédécesseur mais la licence a pris plusieurs trains de retard qui sont aujourd’hui trop difficiles à rattraper. Dommage il y a des bonnes idées, des nouveautés mais trop peu ou trop mal exploitées. Le titre s’avère au final beaucoup trop fade mais ravira les plus jeunes à la recherche d’un jeu d’aventure en coopération.

  • Knack 2 pour qui ? Les joueurs à la recherche d’un petit titre en coop.

margxt_mwai

Test du jeu effectué sur PlayStation 4 via une clé envoyée par l’éditeur.

L’avis des blogueurs et des pros :

  • JVFrance : « Knack 2 est un excellent jeu qui s’offre le luxe de combiner à merveille un gameplay varié et une esthétique aussi agréable que colorée. » 8/10 – lire le test
  • CoupleofPixels : « Histoire étonnante que cette saga Knack avec un second épisode mieux abouti et plus équilibré mais qui reste très loin des standards de qualité des exclusivités Playstation. » 6,5/10 – lire le test
  • Aquab0n : « Knack 2 est dans la veine de son prédécesseur, il fait le choix de proposer un jeu dans des couloirs fermés, est très scripté jusque dans les transformations de Knack à certains moments du jeu et dispose d’une caméra fixe posant quelques soucis en multijoueurs. » – lire le test

Quelques vidéos :