Déjà pris en main lors de la Gamescom et forcément très attendu par les fans et les joueurs qui l’ont financé, Kingdom Come Delivrance est sorti tout récemment sur PlayStation 4, Xbox One et PC. Il s’agit là d’un des rares jeux de rôle qui se déroule dans un univers réaliste, sans magie donc et sans créatures issues du style fantastique.

Kingdom Come Delivrance est le premier projet de Warhorse Studios fondé en 2011 par Daniel Vavra, un ancien de 2K Czech (Top Spin 4, Mafia II) et le milliardaire Zdenek Bakala. Après une campagne sur Kickstarter qui permet de jauger l’intérêt du public et de lever 2 millions de dollars sur les 36,5 millions qui seront nécessaires à la création du jeu et plusieurs années de développement, le jeu de rôle sort enfin sur PlayStation 4, Xbox One et PC.

Éditeur / Développeur :Support(s) :Obtenir chez :

  

fnac_commander  amazon_commander

L’histoire se déroule au XVème siècle dans l’ancienne République Tchèque que l’on nommait alors le Royaume de Bohême. La mort de l’empereur Charles IV en 1378 signe le début des hostilités. Son fils qui désormais le remplace n’est pas vraiment apte à prendre le trône alors son demi-frère, Roi de Hongrie et de Croatie s’empare du pays et pille ses richesses. Le joueur n’incarne ni un Roi, ni un Chevalier mais Henry, le fils d’un maréchal-ferrant qui échappe de justesse à la mort alors que sa famille est décimée par des mercenaires.

Pas de dragons ni de super-pouvoirs mais une aventure historique rythmée par un grand nombre de dialogues, des balades à cheval et des combats à l’épée. Le système de combat est assez plaisant à prendre en main, s’il parait assez complexe au début, une fois maîtrisé on se plait lors des duels à ne pas simplement appuyer bêtement sur un bouton mais à gérer aussi bien sa vie, sa défense, ses attaques et surtout son endurance.

Seul bémol, le ciblage automatisé qui a tendance à faire un peu n’importe quoi lors des grandes batailles. Le joueur peut aussi bien utiliser une épée longue, courte, un arc ou tout autre arme de l’époque pour attaquer et se défendre fasse aux ennemis. Chaque arme ayant ses avantages et ses inconvénients.

Le jeune homme pris sous les ailes du seigneur de la région peut interagir avec les PNJ pour accepter des missions secondaires qui sont aussi bien l’occasion de se former au maniement de l’arme que de récupérer un peu de butin.

On notera d’ailleurs au fil des quêtes que jeu propose un véritable cycle jour-nuit qui a des effets sur l’ouverture de certains lieux et sur la présence ou non de PNJ dans certains coins de la map. De plus, le joueur doit nourrir son personnage, le faire dormir et même le faire se laver. Toutes ces caractéristiques et bien d’autres auront directement un impact sur le jeu et sur les interactions avec les PNJ voir même sur les quêtes.

De même, le joueur, libre de ses actions dans le monde ouvert peut choisir la manière dont il arrivera à résoudre une quête. Les embranchements sont multiples et vos choix auront forcément des incidences sur la suite de votre aventure.

Kingdom Come Deliverance n’est pas parfait. Le jeu est loin d’être beau malgré une bande son plutôt agréable et souffre aussi de trop nombreux ralentissements, passant parfois sous la barre des 30 fps (images par secondes).

Des promesses non tenues, un gout d’inachevé !

Notez qu’à sa sortie Kingdom Come demandait quelques ajustements afin de supprimer les trop nombreux bugs qui pouvaient parfois totalement bloquer le joueur. Le titre n’était pas non plus totalement optimisé. Depuis Kingdom Come Delivrance se porte mieux, Warhose Studios ayant passé son temps à développer des patchs.

Les DLCs gratuits et payants ont été dévoilés le mois dernier et à la surprise des joueurs qui ont contribué au projet sur Kickstarter, il y a quelques changements. Le DLC qui permet d’incarner Thérèse, une femme qui sauve le personnage principal est passé en extension payante. Quelques autres extensions promises par le studio ne sont tout simplement pas au programme.

CONCLUSION

Warhorse Studios aurait dû patienter un peu et peaufiner son bébé avant de le sortir. Si le scénario est bon, de même que les combats et la construction des quêtes avec les facteurs environnementaux qui bouleversent l’aventure, Kingdom Come Deliverance souffre d’un développement qui n’a pas pu aboutir dans les temps et qui cause bien des ravages en jeu à sa sortie. Depuis Kingdom Come Deliverance a reçu quelques mises à jour pour corriger une partie des problèmes mais les promesses faites par le studio n’ont pas été toutes respectées au grand désarroi des joueurs.

  • Kingdom Come Deliverance pour qui ? Les férus de jeux vidéo historique et de jeux de rôle.

margxt_bon

Test du jeu effectué sur PlayStation 4 via un code envoyé par l’éditeur.

L’avis des blogueurs et des pros :

  • Histogames : « Grandiose et frustrant sont les adjectifs qui reviennent le plus lorsque l’on joue à Kingdom Come : Deliverance. » 8,5/10  lire le test
  • Cosmo-Games: « Un mélange de RPG old school, un peu hardcore qui se veut proche de la réalité. » – lire le test
  • PXLBBQ: « On a pesté sur Kingdom Come Deliverance, mais ses indéniables qualités et l’originalité de la proposition de Warhorse prennent le pas sans mal sur les carences techniques qui seront réglées au fil des mois à coups de patches.» 8/10 – lire le test

Quelques vidéos :