Annoncé durant l’E3 2017, A Way Out est un jeu de coopération édité par Electronic Arts et développé par Hazelight, le studio à l’origine du sublime Brothers A Tale of Two Sons sorti en 2013 sur un large panel de supports.

A Way Out se concentre autour d’un mode multijoueur à deux coopératif et c’est d’ailleurs une bonne surprise de voir qu’un éditeur, aussi gros, plus habitué aux titres compétitifs a choisi d’éditer ce jeu plutôt singulier. A Way Out est disponible sur PC, PlayStation 4 et Xbox One.

Éditeur / Développeur :Support(s) :Obtenir chez :

 

  

fnac_commander  amazon_commander

Léo et Vincent, deux anciens criminels cherchent à s’échapper d’une prison dans laquelle ils croupissent. Le plan s’étoffe entre le terrain de basket, la laverie et les joies des bousculades entre camarades détenus qui se finissent souvent à coups de poings, pieds et couteaux. Le scénario n’est pas très intéressant, digne d’une version nanar de Prison Break avec des personnages extrêmement caricaturaux.

Tout ici n’est question que de QTE, d’appuyer sur le bon bouton au bon moment et de déplacements, à la recherche d’une action permettant de faire progresser l’histoire. Sinon il y a aussi des actions inutiles, parfois liées à des trophées et succès. L’histoire se boucle en 6-7 heures environ.

L’évolution se fait à deux. Aucune IA ne prendra les commandes du second personnage s’il n’est pas joué. Si vous n’avez pas d’ami physiquement disponible ou si il vous manque une manette, vous pouvez inviter un joueur de votre liste d’amis, qui ne possède pas le jeu et qui pourra gratuitement jouer avec vous et interpréter le second personnage.

Pour pouvoir parcourir les niveaux à deux, l’écran est découpé en deux (split-screen). Parfois, selon les actions, à des instants clés, l’écran d’un joueur devient plus grand alors que celui de l’autre joueur se rétrécit. Cette disposition est bien pensée et ne gène en aucun cas les deux joueurs. Graphiquement A Way Out a pris un train de retard mais les décors sont assez réalistes même s’ils manquent de profondeur.

Le titre s’avère assez équilibré au niveau de la coopération puisque les niveaux sont la plupart du temps étudiés pour que la progression puisse s’effectuer à deux, afin qu’aucun joueur ne se sente délaissé. Plusieurs mini-jeux sont disséminés dans le titre dont un Guitar Hero-like et un Puissance 4.

Mais A Way Out compte aussi quelques défauts. Là où les phases de réflexion et où les échanges avec son partenaire sont construites de manière limpides et intelligentes, les gunfights sont mous et n’ont rien d’excitant. Vous l’aurez compris le jeu n’est pas non plus très difficile, les joueurs sont d’ailleurs un peu trop assistés par des indications placées en haut de l’écran qui permettent de toujours savoir ce qu’il faut faire.

CONCLUSION

A Way Out est une bonne surprise pour les joueurs qui souhaitent enfin avoir la chance de profiter d’un titre coopératif. Jusqu’alors rare sont les gros éditeurs qui avaient laissé leur chance à des titres coopératifs et c’est une chance de pouvoir en profiter. Si le jeu compte quelques défauts, il est loin d’être mauvais et avec ma sœur nous nous sommes bien amusées malgré un scénario en demi-teinte.

  • A Way Out pour qui ? Avec un ami derrière la console ou à l’autre bout du monde.

margxt_bon

Test du jeu effectué sur PlayStation 4 via un code envoyé par l’éditeur.

L’avis des blogueurs et des pros :

  • Geeko : « Franche réussite à tous les niveaux, A Way Out est un titre qui a été entièrement pensé pour être joué en multijoueur et procure des sensations totalement inédit. » 16/20  lire le test
  • GeekMick : « Car, si d’un point de vue scénaristique A Way Out n’a rien d’un grand film, il faut avouer qu’il vous réserve quand même de belles surprises qui confirment selon moi qu’il s’agit d’un jeu vidéo aussi « banal » qu’incomparable. » – lire le test
  • XboxPlace : « A Way Out est une belle aventure narrative qui met en avant la coopération dans la plus pure de ses définitions. » – lire le test

Quelques vidéos :