Disponible prochainement sur PC pour les joueurs PC, Mac et Linux, Mayan Death Robots le Worms-like était présenté par ses papas lors de la Gamescom 2015 à Cologne.

Mayan-Death-Robots-03Contrairement à la plupart des jeux édités par SOEDESCO Publishing regroupés sur un même stand, Sileni Studios à l’origine de Mayan Death Robots s’était installé dans le pavillon des pays du côté de la Belgique. Pas de frites sur le stand mais des jeux et malheureusement par manque de temps, nous n’avons pu nous attarder que sur ce titre.

« Mayan Death Robots reprend les codes de Worms »

Mayan-Death-Robots-01Mayan Death Robots reprend les codes de Worms, des joueurs s’affrontent dans l’unique but de survivre. Sauf qu’ici, osef de votre corps, votre « vie » est représentée par un artefact qu’il faut protéger. Un noyau de puissance dont la jauge de vie peut considérablement s’abaisser à force de prendre les attaques de vos ennemis.

« Choisir dans les dernières secondes du compteur la bonne action »

Mayan-Death-Robots-04Les joueurs qui ont choisi à l’avance leur robot parmi une dizaine disponible doivent à tour de rôle sélectionner les actions qu’ils effectuent pour soit protéger l’artefact (à l’aide notamment de construction) soit attaquer l’adversaire ou se déplacer sur la map.

Il faut donc être un minimum stratège afin de choisir dans les dernières secondes du compteur la bonne action, le temps étant limité. Passé un certain nombre de tours, une roulette procurera à chacun des deux joueurs un avantage supplémentaire, une attaque « ultime » à utiliser une seule fois. Cette dernière pouvant retourner le match.

A noter que vos déplacements et vos tirs vont petit à petit détruire la map, créer des trous et des fissures qui vous feront tomber. Votre robot ne meurt pas, un tour (qui peut être décisif) est offert à l’adversaire puis le joueur choisi de réapparaitre, plus ou moins là où il le souhaite sur la map.

« Lier contre la bestiole puis de reprendre votre versus »

Mayan-Death-Robots-02Les maps accueillent donc les joueurs ainsi que, parfois, en monde histoire, des PNJ qui se feront un plaisir de se mêler à la partie.

Certains rejoindront vos rangs et d’autres plus coriaces feront une joie de dézinguer tout ce qui passe, allant même jusqu’à ingurgiter votre noyau de puissance, le temps pour vous et votre adversaire de vous lier contre la bestiole puis de reprendre votre versus.

CONCLUSION

Carrément fun, Mayan Death Robots promet quelques bonnes de rigolades entre amis. Le petit jeu de combat se joue aussi bien au clavier qu’à la manette (plus sympa avec cette dernière) et offre aux joueurs la possibilité d’en profiter solo ou en coop local ou non. Sortie prévue en fin d’année !