La Gamescom a été l’occasion de découvrir Homefront : The Revolution, le FPS qui fait suite aux premières aventures à l’époque édité par THQ et développé par Kaos Studios. Presque cinq années plus tard et des critiques plutôt médiocres à l’égard du premier opus, Crytek qui a surement senti le potentiel de la licence s’est attardé à proposer un nouveau jeu édité cette fois par Kochmedia.

Homefront-the-revolution-1Récupérer une licence assez médiocre pour en faire un véritable jeu et encenser la critique n’est pas une mince affaire. Pendant que Crytek présentait son trailer de gameplay et sa démo du jeu, nous avons pu nous essayer, en présence de personnes ayant travaillé sur ce projet, le FPS qui s’annonce plutôt bon. C’est d’ailleurs ce même passage que certains d’entres vous ont découvert à l’E3 que nous avons joué (cf vidéo ci-dessous), une petite démo d’une dizaine de minutes qui forcément ne suffit pas à se faire un réel avis sur le jeu.

Homefront-the-revolution-3C’est dans les rues de Philadelphie que le joueur, résistant progresse avec ses compagnons, armes et gadgets entre les mains. Son évolution sur la map s’accompagne de QTE qui permettent par exemple de faire tomber des barils inflammables sur une voiture de la milice. Une action qui entraîne un affrontement entre cette dernière et notre équipe.

Le joueur est ensuite guidé d’un point à un autre et choisi soit d’être discret, en évitant les drones d’alerte de la milice et les quelques soldats qui traînent soit de foncer dans le tas. Cette dernière option est d’ailleurs moins complexe lorsque le joueur trouve une moto qui lui permet de se déplacer sur la map à toute vitesse.

Homefront-the-revolution-2La démo délimitait une zone, très certainement liée à un passage de l’histoire, que le joueur n’avait pas la possibilité de dépasser. Une délimitation complexe à respecter au vu de la petite taille de la zone de démo et de la conduite pas franchement très fluide du deux roues.

Graphiquement Crytek nous offre un décor grisé d’une ville industrielle quasi-fantomatique ou les seules âmes rencontrées veulent éradiquer notre soldat. Malheureusement nous n’avons pu visiter rapidement q’une infime partie de la map de l’open-world. Dans l’attente d’en découvrir un peu plus dans les mois à venir, je ne peux dans l’immédiat vous donner mon réel avis sur le titre.