Avant sa sortie cet automne sur Nintendo Switch, j’ai eu l’occasion de relancer Arena of Valor sur mobile et surtout de participer à la première bêta sur la console portable de Nintendo. Notez qu’une seconde bêta est en cours au moment où j’écris ces quelques lignes.

Arena of Valor (en Chine Honor of Kings) c’est un MOBA comprenez par là une Arène de bataille en ligne multijoueur. Ainsi à la manière de League of Legends ou Dota 2, les plus connus du genre, les joueurs divisés en deux équipes s’affrontent dans une arène afin de récupérer la base ennemi. Les personnages sont issus de plusieurs univers fantastiques. Certains sont nés au sein du studio de développement Timi Studio Group sous la tutelle de son éditeur Tencent Games et d’autres sont empruntés à des licences plus populaires dont les créations de DC Comics.

C’est quoi au fait un MOBA ?

Les joueurs se répartissent sur 3 lanes c’est à dire 3 chemins qui mènent de son propre camp jusqu’au camp ennemi. Les lanes sont parsemées de tourelles ennemies et amies qu’il faut défendre ou attaquer à l’aide de ses pouvoirs et de ceux des petits PNJ qui viendront vous aider par vague successive. Au bout des lanes, dans les deux camps, un artefact qui, si il est détruit fait gagner ou perdre votre équipe selon qu’il s’agisse de votre artefact qui est détruit par les ennemis ou que vous avez détruit celui des ennemis.

Tout autour de ces lanes, une jungle regorge de monstres. Les joueurs se répartissent les rôles afin de savoir qui sera plus à l’attaque, devant les autres, qui viendront donner des coups derrière et qui soutiendra le reste de l’équipe. Au départ la puissance de chacun est minime mais à force de tuer des monstres, des membres de l’équipe adversaire ou de faire tomber des tourelles, les joueurs gagnent en puissance magique et peuvent acheter des items qui les renforcent.

Vainglory VS Arena of Valor

Sur le marché des MOBA mobile, deux gros titres s’affrontent. D’un côté Vainglory de Super Evil Megacorp (SEMC) sorti en 2014 sur iOS et 2015 sur Android et de l’autre Arena of Valor sorti en 2015 en Chine et en 2017 en Europe et aux Etats-Unis. Si le premier m’avait largement séduite à sa sortie avec son idée un peu folle de faire du esport mobile, la hype était vite redescendue.

Arena of Valor déroule le tapis rouge aux joueurs puisque le titre s’offre un portage sur Nintendo Switch et un grand nombre de partenaraires ! Le studio ne manque d’ailleurs pas de moyen pour pousser son titre au plus haut puisque Tencent Games a déjà acquis totalement ou en partie des sociétés de renoms comme Riot Games, Miniclip, Supercell, Epic Games, Ubisoft et même Activision Blizzard.

Avec son lancement sur Nintendo Switch, nul doute que Arena of Valor compte bien gagner la bataille des MOBA portable et se trouver aussi quelques nouveaux joueurs. Pour les anciens, il ne reste plus qu’à espérer que le titre sera cross-plateforme..