POINTS POSITIFS :

  • Les énigmes plutôt bien ficelés
  • L’environnement global du jeu

POINTS NÉGATIFS :

  • VOMITIF
  • Lenteur des mouvements
  • Manque de dynamisme et de profondeur
  • Relativement court
Éditeur / Développeur :Support(s) :Obtenir chez :

ico32_PS4

fnac_commander  amazon_commander

Robinson The Journey est dans la liste des premiers titres disponibles sur PlayStation VR. Un jeu d’aventure à la première personne où le joueur incarne Robin, survivant du crash d’un aéronef. Avec sa capsule de survie, le jeune homme atterrit sur la planète Tyson III où il doit survivre, assisté de son robot et d’une gentille tyrannosaure, Laïka. L’histoire se déroule un an après son installation sur la planète. Une planète sauvage, peuplée de dinosaures, sur laquelle il a pu s’aménager un abri.

Véritable jeu d’exploration, le titre se dote d’une direction artistique plutôt agréable et soignée pour embarquer au mieux le joueur dans ce monde très largement occupé par la faune et la flore. Si c’est plutôt beau (pour un titre VR), il est aussi très difficile de rester un certain temps, casque de réalité virtuelle sur les yeux. Robinson The Journey devient vite vomitif, les déplacements et l’effet de profondeur font vite tourner la tête. Pourtant, pour avoir testé d’autres titres, je n’ai pas eu cette même impression ou en tout cas pas aussi rapidement.

Le jeu d’exploration intègre aussi quelques énigmes simplistes qui demanderont un minimum de réflexion. Rien de bien difficile, Robinson The Journey se traduit plutôt une démo du PlayStation VR qui offre la possibilité d’en découvrir les fonctionnalités et les opportunités de gameplay. Lentement, très lentement, trop lentement. Impossible de courir, ce qui permet de profiter parfois de la vue mais qui a tendance à vite frustrer car l’espace qui vous entoure et souvent un peu trop vide.

Les énigmes, peu nombreuses ne sont pas les seules interactions possibles dans le jeu et bien heureusement. Le joueur doit aussi très souvent faire face à des séquences d’escalade, plutôt réussies, interagir avec des éléments pour s’amuser avec les animaux ou pour évoluer dans l’environnement. La manette se transforme aussi en scanner d’analyse des animaux ou en baguette pour donner des ordres à son dinosaure.

CONCLUSION

Bonjour le confort visuel ultra-vomitif qui vient malheureusement trop largement entaché l’aventure. Impossible de mon côté de finir entièrement le jeu, une véritable torture, j’ai donc pu compter sur la présence d’un ami, moins sensible pour finir mon test. Dommage car l’idée de base est bonne, visuellement c’est plutôt propre pour un titre VR mais le titre est un poil trop court (4 heures environ pour finir le jeu) et manque cruellement de profondeur.

  • Robinson : The Journey pour qui ? Les joueurs PlayStation VR qui ont le cœur bien accroché.

margxt_mwai

Test du jeu effectué sur PlayStation 4 via une jeu envoyé par l’éditeur.

L’avis des blogueurs et des pros :

  • Casques-VR : « Un vrai scénario, de vraies panoramas et une belle immersion. » 7,5/10 – lire le test
  • Otaku Game : « Assez émerveillé par son immersion dans un monde au cœur des dinosaures, j’ai assez rapidement été rattrapé par les défauts du jeu. » Classe B – lire le test
  • The Gaming Circle : « L’exploration de ce monde, au milieu de dinosaures, procure un réel plaisir. » – lire le test

Quelques vidéos :